Comment planter un cactus en pleine terre

Sommaire

La plupart des cactus ou cactées n'ont pas de feuilles mais des épines et une tige charnue qui leur permet de résister à de longues phases sèches. Si la résistance des cactées à la sécheresse est étonnante, il en est autrement de leur résistance au froid humide qui caractérise nos hivers. Nous vous proposons quelques solutions qui permettent de cultiver des cactus en extérieur dans la mesure où le climat est relativement doux comme sur la côte méditerranéenne et certaines zones atlantiques.

Voici comment planter un cactus en pleine terre.

Zoom sur les cactus

Les cactus peuplent en majorité les zones semi-arides qui bordent les déserts et reçoivent entre 250 et 600 mm d'eau. Certaines occupent cependant des zones hyperarides ou arides (moins de 250 mm de pluie), comme les Copiapoa du désert d'Atacama qui ne reçoivent que 1 mm de pluie par an en moyenne. C'est leur faculté à absorber le brouillard qui leur permet de survivre.

La famille des cactées, riche de 120 genres et 2 000 espèces, est originaire du continent américain, à l'exception du genre Rhipsalis que l'on trouve aussi dans les forêts d'Afrique centrale, du Sri lanka et de Madagascar, certainement grâce aux migrations des oiseaux au moment où les continents étaient plus proches. Les déserts du Sud-Ouest des États-unis et du Mexique (Sonora, Basse-Californie, Chihuahua, Mapimi, Guerrero, Hidalgo…) recèlent la plus grande diversité de cactées, mais la famille s'étend bien au-delà, depuis la province d'Alberta au sud du Canada jusqu'en Patagonie. Certaines espèces se rencontrent le long de la Cordillères des Andes jusqu'à 4 500 m d'altitude dans un univers très minéral, tandis que d'autres poussent dans une ambiance chaude et humide tropicale (Antilles, Guatemala, Brésil, etc.).

Beaucoup de cactées ont été introduites dans les zones bénéficiant de climats méditerranéens, subtropicaux ou tropicaux. Elles sont parfois devenues invasives, comme le figuier de Barbarie répandu dans les ports à l'intention des marins pour ses fruits riches en vitamines C (servant à  lutter contre le scorbut) ou pour l'usage de ses cochenilles en teinture. Il a constitué un véritable fléau en Australie au 19e siècle, couvrant 40 000 km², et fut éradiqué grâce à l'introduction en 1925 d'une mouche parasite américaine, Cactoblastis cactorum.

1. Préparez l'aménagement adéquat pour planter vos cactus

Les cactus ne supportent pas le gel combiné à l'humidité, mais l'aménagement de rocailles ensoleillées, de zones protégées des pluies hivernales ou encore la pose d'un châssis permettent de pallier cet inconvénient. Avant de concevoir ces aménagements, une bonne exposition orientée au sud s'impose.

Option 1 : créez une rocaille

Adossez la rocaille à un mur orienté au sud afin de lui faire bénéficier du maximum d'ensoleillement et de protection contre le froid ou profitez d'un terrain en pente bien exposé.

Bon à savoir : certaines cactées sensibles au rayonnement intense du soleil pourront profiter de l'ombre d'un rocher ou d'un buisson. Si des arbres font de l'ombre, l'important est qu'ils soient caducs pour offrir le maximum d'ensoleillement en hiver.

Posez un drain

La pose préalable d'un drain est recommandée si vous vous lancez dans une grande rocaille à cactées et que vous partez d'un terrain plat. Pour cela :

  • Ouvrez une tranchée de 30 cm de profondeur dans le sens de la longueur de votre future rocaille, dirigée vers un puisard, un fossé ou une bouche d'égout.
  • Déposez une couche de 10 cm de gravier Ø 40-60, un drain en PVC annelé de Ø 100 et recouvrez de gravier jusqu'à la surface du sol.
  • Modelez le terrain de part et d'autre de la tranchée de façon à créer une légère pente et à diriger l'eau vers celle-ci.
  • Recouvrez la tranchée d'un feutre Bidim pour éviter son colmatage.

Bon à savoir : malgré la faible rusticité de certains cactées, comme les Cereus, 7 °C minimum, il est possible de les maintenir en extérieur au sein d'une rocaille exposée au sud, protégées par des montagnes toute proches contre les vents du Nord et de l'Est. Le Jardin exotique de Monaco accueille ainsi des cactées de ce type malgré des températures de 4 °C atteintes quelquefois. Dans une rocaille, les sols caillouteux et sableux évacuent rapidement les pluies grâce au dénivelé et à la qualité du substrat. Ce dernier restitue la chaleur durant la nuit et se réchauffe vite grâce aux journées sèches et ensoleillées qui suivent généralement l'humidité nocturne.

Réalisez votre rocaille

  • Rassemblez des rochers constitués d'une même roche, de la région dans la mesure du possible, afin de donner un aspect le plus naturel possible à l'aménagement (rochers angulaires ou ronds, perforés, patinés…) de différentes tailles.
  • Mélangez un tiers de terre végétale avec un tiers de sable grossier (ou autre minéral comme de la pouzzolane ou du gravier) et un tiers de terreau horticole. Ces proportions peuvent varier si la terre est argileuse ou déjà riche en matière organique.

À noter : l'idéal est d'avoir stocké de la terre prélevée ailleurs dans le jardin ou de se faire livrer de la terre végétale que vous allez améliorer avant de l'insérer entre les rochers.

  • Commencez par poser de gros rochers à la base de la rocaille en laissant des poches de terre entre eux et en évitant de les aligner.
  • Disposez le rocher de façon stable, légèrement penché vers le centre de la rocaille et de manière à voir sa face patinée. Enfouissez les 2/3 de son volume tout en créant des poches de terre de surfaces différentes et d'au moins 20 cm de profondeur.

Astuce : aidez-vous de rondins en bois et d'un levier pour déplacer les rochers sans vous faire mal au dos.

Option 2 : plantez sur terrain plat abrité de la pluie

La parcelle de terre qui longe le mur sud ou sud-ouest d'un bâtiment constitue un endroit idéal. Les abords de la maison sont souvent constitués de gravats recouverts de terre végétale et sont souvent protégés de la pluie par l'avancée du toit (sur les maison à étages, la protection est moins efficace).

  • Choisissez l'exposition la plus ensoleillée (sud, sud-ouest) et assurez-vous que l'épaisseur de terre dépasse 20 cm pour implanter vos cactées.
  • Mélangez un tiers de terre végétale avec un tiers de sable grossier (ou autre minéral comme de la pouzzolane ou du gravier) et un tiers de terreau horticole. Ces proportions peuvent varier si la terre est argileuse ou déjà riche en matière organique.
  • N'hésitez pas à ajouter quelques rochers et à pailler avec un bonne épaisseur de minéral pour accroître la chaleur accumulée lors de journées ensoleillées.
  • Ajoutez au besoin une protection contre la pluie en automne pour préparer les cactus à affronter le froid.

Option 3 : construisez un châssis amovible

Construisez un coffre transparent que vous poserez au-dessus des sujets les plus fragiles pour éviter que la pluie ne mouille le sol dès le milieu de l'automne :

  • Construisez 2 cadres à l'aide de tasseaux vissés, selon les dimension de la parcelle à protéger. Prévoyez suffisamment de hauteur pour enfoncer solidement les piquets dans le sol.
  • Reliez les cadres par des tasseaux légèrement pentus afin d'assurer l'évacuation de la pluie.
  • Choisissez une protection transparente en fonction de votre budget, de l'isolation exigée et de la praticité :
    • une feuille de plastique transparente en polyéthylène longue durée (durée de vie de 3-4 ans), agrafée sur les cadres, qui peut se doubler de plastique à bulles et d'un voile d'hivernage ;
    • des plaques de polycarbonate double paroi 10 mm (durée de vie de 10 ans), assemblées avec des vis autoperceuses anodisées sur des profils de jonction en aluminium.

Selon vos besoins, vous protègerez seulement le dessus ou les 6 faces de votre châssis.

2. Plantez vos cactus en pleine terre

Attendez que la rocaille soit bien stabilisée et réchauffée par les rayons du printemps pour mettre en place vos cactées qui sortent de leur période de repos.

  • Placez vos sujets avec leur pot sur la rocaille ou la parcelle pour déterminer le meilleur agencement possible :
    • Variez les formes et laissez suffisamment d'espace autour des sujets à croissance rapide.
    • Choisissez des emplacements moins ensoleillés pour les sujets sensibles à l'ardeur du soleil. Une ombrière (toile sombre tendue par des piquets) sera sans doute nécessaire dans les premiers temps si vos cactus n'étaient pas dehors dans les semaines qui ont précédé.
  • Muni de gants épais, dépotez vos cactées en tapant fermement sur les rebords du pot.
  • Creusez un trou au moins aussi profond que la motte et étalez les racines en évitant qu'elles ne remontent en surface. Ajoutez une couche de gravier dans le fond de la fosse par précaution.
  • Remblayez la fosse et tassez suffisamment avec la main pour que le vent ne fasse pas verser la motte. Ajoutez quelques tuteurs en bambou autour des cierges si nécessaire.
  • Attendez quelques jours avant d'arroser la rocaille puis étalez du paillis minéral sur 1 ou 2 cm, à base de pouzzolane, d'ardoise ou de brique pilée pour améliorer le drainage au niveau du collet du cactus et limiter les mauvaises herbes. Le réchauffement du sol sera aussi accéléré.

Pendant la première année, arrosez régulièrement la rocaille en profondeur environ 1 à 2 fois par mois afin d'assurer un enracinement vigoureux. Il n'est pas utile de fertiliser la parcelle.

Astuce : les sujets âgés auxquels vous tenez pourront rester dans leur pot et être intégrés à la rocaille pendant la belle saison, en enterrant le pot.

Ces pros peuvent vous aider