Cactus et soleil, cactus et ombre

Sommaire

Toutes les variétés de cactus ont besoin d'assez peu d'entretien. Ce type de plante demande par contre un bon équilibre et un parfait dosage entre l’ombre et la lumière, et c'est là parfois toute la difficulté ! Cactus et soleil, cactus et ombre : explications et recommandations.

Pour une majorité de cactus : la lumière

Les cactus sont avides de soleil, surtout en été et précisément pour les espèces provenant des zones désertiques où elles sont littéralement écrasées par les rayons du soleil et la sécheresse (comme par exemple les cactus Cereus). Seules certaines variétés tolèrent un peu d’ombre.

Cactus en maison ou en appartement

Ce n’est pas toujours facile mais il est préférable d'attribuer le plus souvent aux cactus en maison ou appartement les places les plus ensoleillées de votre intérieur. Les petits Mammillaria hahniana ou humboldtii seront idéalement posés sur les appuis de fenêtres ou sous un velux.

Cactus d'extérieur

Si vous avez la chance d'avoir un jardin, un balcon ou une terrasse, vous pouvez opter pour les cactus en extérieur. Veillez tout de même à :

  • les sortir à partir du printemps, surtout si on possède des cactus du désert, originaires des zones arides du Mexique par exemple, où les températures grimpent très haut en journée et sont très froides en hiver ;
  • les rentrer à l’automne pour éviter les premières gelées.

Certains cactus acceptent l'ombre

Les épiphytes, à protéger des rayons directs

Certaines espèces doivent être protégées des rayons du soleil au plus chaud de la journée. Ce sont les espèces épiphytes (qui poussent sur d'autres plantes sans les parasiter) qui grandissent dans les forêts tropicales au pied d’arbres qui forment un couvert ombragé.

Parmi les cactus épiphytes, on retrouve :

  • Le Schlumbergera, que l’on veillera à éloigner du soleil direct en le plaçant sur une table ou en interposant un voilage entre le cactus et la fenêtre.
  • L’espèce Rhipsalis comprend une bonne trentaine de cactus épiphytes originaires des forêts d’Amérique du sud (il y en a en Afrique aussi) et qui ne ressemblent pas aux autres cactus : peu ou pas d’épines mais de jolies tiges retombantes qui aiment l’ombre et l’humidité.
  • La famille des Epiphyllum ou des Disocactus sont peut-être les plus belles espèces de cactus épiphytes. Ils se contentent d’un peu d’ombre, mais leur culture est compliquée sous nos latitudes.

Cactus tolérant un peu d'ombre

Voici deux espèces de cactus (il y en a très peu) qui ne sont pas épiphytes et qui peuvent se satisfaire d’un peu d’ombre si l'on vit en appartement, dans un studio peu lumineux par exemple.

  • Gymnocalycium : cactus issu d'une famille qui comprend plus de cinquante espèces provenant d’Amérique du sud. On le surnomme le « cactus araignée » ou « cactus menton » à cause de la forme de ses aiguilles. On peut le conserver en pot de toute petite taille ; un avantage pour l’amateur qui vit en studio. Facile d'entretien, il peut résister à une luminosité insuffisante, comme le Gymnocalycium mihanovichii ou le Gymnocalycium stenopleurum.
  • Copiapoa : un genre de cactus du Chili comprenant environ 25 jolies espèces, certaines ayant la forme de cactus cierges, d'autres plutôt sphériques. Ses cotes qui poussent parfois en diagonales et garnies d’épines. Ils demandent à être protégés du plein soleil de midi en été.

Bien gérer l’hiver : pour que les cactus aient une belle croissance au printemps et fassent de jolies fleurs, il faut respecter leur période de sommeil en hiver. Concrètement, il s’agit de leur donner suffisamment de lumière et de fraîcheur (entre 5 et 10°), surtout la nuit.    

Aussi dans la rubrique :

Budget et aides financières

Sommaire

Ces pros peuvent vous aider